skip to Main Content

Cannes : une journée sur l’île Saint-Honorat

Cannes : Une Journée Sur L’île Saint-Honorat

Ce que j’aime, c’est le contraste qu’elles offrent de la Côte d’Azur. Loin des paillettes et du bling-bling de la Croisette, ce lieu sacré est idéal pour se ressourcer : eaux turquoises, sentier côtiers bordés de pins, fonds marins splendides, chant des cigales.

Les Îles de Lérins, sont nichées au large de la baie de Cannes, face au Massif de l’Estérel. La plus grande, Sainte-Marguerite, première que l’on voit en arrivant en bateau, est célèbre pour son fort qui aurait abrité l’Homme au masque de fer. La seconde, plus petite, abrite un monastère initialement construit par Honorat d’Arles. 

 

Un Paradis à 15 minutes de Cannes

Petite, ma maman m’emmenait sur l’Île Sainte-Marguerite. J’y passais mes journées avec mon cousin à construire des cabanes dans la forêt d’eucalyptus, à nager comme un poisson dans les eaux limpides, pêcher les petits crabes dans les rochers ou chercher les « tomates de mer« , armée de mes chaussures méduses. Avant de nous rendre à l’embarcadère, le rituel était d’acheter un Pan Bagnat* pour le pique-nique sur l’île. Nous revenions les visages couverts de tâches de rousseur, et les têtes pleines de souvenirs. Parfois aussi, les épaules couvertes de Biafine…

*Le Pan Bagnat ici, c’est une institution, et c’est une histoire sérieuse. D’ailleurs, pour être un bon Pan Bagnat, il y a des règles à respecter, je vous en toucherai un mot un de ces quatre dans un billet culinaire !).

Je suis née et j’ai grandie à Cannes. Et pourtant, je n’avais jamais mis les pieds sur l’île Saint-Honorat.
Venir sur la Côte d’Azur avec mon fils pour la première fois, c’était pour moi un grand plongeon dans le passé, mais aussi le plaisir de partager avec ma famille les instants si précieux de l’insouciance de mon enfance. C’est tout naturellement que nous avons pris le bateau pour découvrir tous les trois, la beauté préservée de la jolie île Saint-Honorat.

 

 

Saint-Honorat, entre ciel et mer

Après une traversée de 15 minutes sous un soleil radieux, nous posons les pieds sur le débarcadère.
L’eau est limpide. Je jette un oeil derrière moi. C’est bien elle, l’île Sainte-Marguerite qui me toise.

Entre les deux îles, sur le Plateau du Milieu, nombre de bateaux ont jeté l’ancre pour la journée.

Dans mes souvenirs, ils étaient moins nombreux. Ce lieu est une promesse de baignade et snorkeling dans les eaux turquoises. Je trouve cela dommage que l’accès ne soit pas un peu limité pour préserver la nature et les fonds marins.

 

 

J’avais passé une semaine sur l’île Sainte-Marguerite durant mes années d’école primaire. Les journées étaient rythmées entre cours le matin, et chasse aux trésors l’après-midi. Nous avions des « missions » à accomplir en groupe, qui nous faisait découvrir la faune et flore de l’île, apprendre la préservation de l’environnement : prendre en photo des tomates de mer, ramener une épine de pin parasol, une feuille d’eucalyptus, et tout répertorier dans un cahier, comme une sorte d’herbier. J’en garde de merveilleux souvenirs d’enfants.

 

 

Entre deux histoires d’enfance, je propose à mon chéri de faire le tour de l’île, afin de nous trouver un petit coin pour déjeuner.
Quelques pas et tout me revient : les sentiers de terre ocre, le soleil qui transperce les pins, le bruit des vagues qui s’échouent sur le rivage… Je me sens merveilleusement bien. Ça sent bon les vacances et la crème solaire de mes souvenirs.

 

 

Où que je pose les yeux, c’est un émerveillement. L’île Saint-Honorat, est un joyau de la nature.
Après avoir traversé la moitié de l’île, nous trouvons notre bonheur : une crique sur le versant nord avec vue imprenable sur le Monastère Fortifié. Un emplacement idéal pour s’installer avec la poussette et Petit Pomelo.

Situé au sud de l’île, ce monastère n’a pas eu une vie tranquille ! Sujet à de nombreuses attaques, il fut détruit et reconstruit, changea de propriétaire plusieurs fois, parmi lesquels une actrice de la Comédie-Française, Melle Sainval, fuyant les troubles de la Révolution, qui trouva refuge sur la Petit Île de Lerina durant 20 ans. Enfin, l’île retrouva le calme et son dessein originel.

 

 

Après le déjeuner, nous poursuivons notre tour de l’île. Nous passons l’après-midi à flâner dans les sentiers bordés de pins, à découvrir chaque chapelle de l’île, trouver des recoins tous aussi jolis les uns que les autres.
L’île Saint-Honorat est la propriété d’une communauté de moines cisterciens depuis 16 siècles. Ils y cultivent notamment la vigne et l’olive.  On peut découvrir et déguster les vins en assistant à un atelier « Vignes & Vins ».

 

 

En fin d’après-midi, nous nous arrêtons au restaurant La Tonnelle pour boire un verre avant de reprendre le bateau. Niché entre les palmiers, on peut y déjeuner les pieds dans le sable. On s’est promis d’y retourner pour y passer plus de temps !

Une très belle journée loin du tumulte de la ville…

 

À SAVOIR

Se rendre sur l’île Saint-Honorat
À l’embarcadère de Cannes, sur le quai Laubeuf, ou directement sur le site internet
Prix : 16,50€ l’aller/retour ou 14,50€ sur le site


La Passerelle
Pieds dans le sable, les tables en bois vous invitent pour déjeuner avant d’explorer l’île, ou boire un verre pour conclure une jolie journée !
Arrivés au débarcadère, prendre le sentier côtier sur la droite et poursuivre 5 minutes à pied.

Back To Top
Close search
Rechercher