skip to Main Content

Roadtrip au Mexique : nos conseils

Roadtrip Au Mexique : Nos Conseils

Nous avons passé 15 jours à sillonner les routes du Mexique, traversant les états du Quintana Roo, Yucatan et Campeche, entre verdure, temples et eaux turquoises…
Retour sur nos impressions, nos conseils et astuces !

Pour notre 1er voyage au Mexique, nous avions envie de nous faire vraiment plaisir, et ne même pas l’organiser.
Pourquoi ? et bien parce que c’est le métier de Monsieur Moustache, d’organiser des tournées, et donc, je voulais qu’il apprenne à lâcher-prise complètement !

Nous avons donc opté pour l’auto-tour pendant 15 jours. Retrouvez l’itinéraire juste en dessous ;)
Nous avons fini par 5 jours de dilettante à Tulum. Et nous en sommes tombés amoureux !

Les doigts de pied en éventail, et laisser-faire les pros !

J’ai fait appel à Guillaume Marin, de la société Marco&Vasco (anciennement Planète Veo), un voyagiste spécialisé dans les séjours sur-mesure et haut-de-gamme.
Nous lui avons donné notre durée de voyage, notre budget moyen et il nous a proposé un itinéraire d’autotour au Mexique, avec différentes choses à faire et plusieurs possibilités d’hébergement.
Nous avons ensuite fait notre choix et il a ajusté en fonction de nos envies…
Il est toutefois totalement possible de faire tout ceci soi-même, et je ne serai pas contre un nouveau roadtrip organisé en back-pack !

Ce voyage est sans doute celui qui nous a coûté le plus cher, mais surtout, il nous a permis d’avoir un voyage qui nous ressemble, en évitant les prises de tête d’organisation, d’assurance, de location de voiture, la liberté en plus !

Sur-place, Morgane, une française expatriée nous à accueilli à l’aéroport, et aidé dans les démarches pour la location du 4×4. En route pour vadrouiller !

Voyager en voiture au Mexique, c’est dangereux ?

Je répondrai Faux ! Tout dépend de l’où on va et de son attitude également.
Vous risquerez certainement plus à roder proche de la frontière avec les États-Unis qu’en empruntant des grandes routes (quasi autoroutes !) entre les temples mayas de la péninsule du Yucatan.
Bien évidemment, l’attitude que l’on a en voyage conditionne celui-ci.
Personnellement,  j’ai passé 15 jours en short sans aucuns problèmes. J’ai même tenté le topless sur les plages de Tulum ! (désertiques, faut pas non plus chercher la provocation pour rien…)
Mon attitude était dans l’ouverture d’esprit, aller à la rencontre des gens, et nous n’avons eu à déplorer aucune embrouille !
J’espère bien que cet article va tordre le cou aux idées reçues :)

 

Réaliser son itinéraire

Si vous souhaitez partir en autotour au Mexique, mon premier conseil serait de ne pas sur-estimer votre énergie. Même si les routes du Yucatan sont neuves (voies larges, pas ou très peu de virages, macadam nickel), il ne faut pas oublier que vous êtes en vacances !
En moyenne, nous faisions 3-4 heures de route le matin, et les visites l’après-midi. Nous passion minimum 2 jours dans chaque étape.
Attention, une fois la nuit tombée ! Arrivés à Chetumal le soir, la route pour notre Guest House était située au milieu d’une grande route droite. Nous avons eu du mal à ralentir juste pour tourner, car les voitures étaient bien lancées !

Comment louer une voiture ?

Vous pouvez louer votre voiture à l’avance ou bien directement sur place. Nombre de loueurs ont leur office directement dans l’aéroport. Vous reconnaitrez les touristes qui visitent le Mexique en auto-tour par leur véhicule : généralement des 4×4 rutilants ! Nous n’avons pas échappé à la règle avec notre grosse Chevrolet !
Nous étions passé par Europcar. Les véhicules sont dotés de GPS et sont vraiment agréables à conduire.

Qui a dit que les femmes ne savaient pas conduire ?

Qui a dit que les femmes ne savaient pas conduire ?

Les petits couacs d’organisation et autres joies du Mexique !


Trouver le bon hôtel à Cancun

À notre arrivée, nous devions recevoir un dossier avec tous les vouchers pour les hôtels et un carnet de bienvenue qui explique l’historique du pays, de l’itinéraire, et les conseils (aux arnaques surtout !).
Un petit malentendu a fait que nous n’avons pas eu ce dossier. Nous avons donc du partir à l’aventure sans infos !
1ère étape : trouver le bon hôtel réservé à Cancun : mission impossible.
Entre la fatigue qui altérait mon anglais et mon espagnol, l’impatience de se reposer après un long vol, de ne pas savoir si la réservation était au nom de Monsieur Moustache ou du mien, et surtout, le fait que 3 hôtels dans la même zone avait le même nom : Fiesta Americana !
Nous avons fini par payer une nuit d’hôtel (et Planete Veo nous a gentiment remboursé cette première nuit d’hôtel)


Avoir un GPS qui fonctionne !

Messieurs, (oui moment sexiste émotion) Si vous pensez à vérifier son fonctionnement avant départ, pensez également à vérifier l’allume-cigare pour le recharger ! Le notre ne fonctionnait pas. Heureusement, Monsieur Moustache avait téléchargé l’application Tom-Tom sur son smartphone.
À chaque étape, nous nous connections au Wifi de l’hôtel, regardions grosso-modo l’itinéraire. Et ensuite, sur la route, à l’ancienne : la grande carte en papier :)

Rien ne vaut une bonne vieille carte en papier !

Rien ne vaut une bonne vieille carte en papier !


Avoir un oeil sur le pompiste

C’est une petit arnaque pas bien méchante connu dans le Mexique. Le pompiste vous accueille, vous lave le pare-brise tandis qu’un autre vous rempli le réservoir. Vous, vous regardez le ballet majestueux de la raclette sur la vitre et en oubliez de regarder le compteur du pompiste. Ainsi, au lieu de commencer avec le compteur à 0 pesos, ils commencent avec un bonne marge. Et vous, vous lachez avec joie un « Graciaaaas »…. No comment!


Savoir dire non à la corruption des barrages de Police ou de l’armée

Au Yucatan, vous serez autant étonné par le nombre de dos-d’ânes (« Topes » Ou « Top à la vachette » comme les a surnommé Monsieur Moustache) que par le nombre de barrage de Police ou de l’armée que vous allez devoir traverser.
Si la majorité se passent très bien, avec un petit sourire, un compliment et un merci avec coucou de la main telle Miss France, il se peut que vous ayez à faire à un individu qui vous demandera de l’argent en vous disant que si vous ne payez pas, il fera un contrôle d’identité au poste (tout ça en espagnol, bien évidemment). Ne cédez pas, vraiment. Et si vous avez trop peur de dire non face à un uniforme qui peut être impressionnant, dites-leur que vous n’avez que 20 pesos. Ce sera toujours mieux que les 200 qu’il m’a pris pour nous laisser passer ! (c’est une remarque que je me suis faite 2 secondes après qu’il m’a tendu la main pour prendre ma liasse !)

En conclusion

Nous ne pouvons que vous recommander de visiter le Mexique en autotour. Si vous souhaitez faire un road trip et que vous hésitez sur le pays à choisir, foncez !
Nous avons adoré traverser multitudes de végétations, tantôt désertiques, tantôt luxuriantes. Les paysages sont une merveille et les habitants sont chaleureux ! Définitivement, le Mexique, je dis oui !

Back To Top
Close search
Rechercher