skip to Main Content

Bruxelles, la belle de l’Art Nouveau

Bruxelles, La Belle De L’Art Nouveau

Bruxelles, en ce début du mois d’avril, tu me sembles encore bien endormie… Nos retrouvailles après plusieurs années, je les imaginais festives, joyeuses, comme à chaque fois que je t’ai rendue visite.
Ce dimanche matin, nous arpentons tes rues et levons le nez pour découvrir tes si jolies façades.
Il est vrai que lorsque l’on prononce ton nom, souvent arrive à l’esprit ta Grand Place et ton Manneken Piss. Un peu moins ton architecture, qui pourtant, est l’un de tes trésors, si ce n’est le plus beau.
Bruxelles, c’est en ton coeur qu’est né l’Art Nouveau, qui marqua profondément ton urbanisme au tournant du XXème siècle.
Ton ciel paraît trop bleu,  dans le calme de ton avenue Louise que je chéris tant. Un sentiment étrange, qui me mets presque mal à l’aise.
Mais ne nous laissons pas aller, tu es libre, comme moi, crie-le, affirme-toi ma belle !

 

Balade photographique dans les quartiers Saint-Gilles et Ixelles. 

Notre guide nous fait découvrir les façades représentatives de l’Art Nouveau, inspiré de la nature et des éléments floraux.
Il nous explique les différentes techniques, les mélanges des matériaux : le fer forgé, les vitraux, les sgraffites (couches de mortier, noir, puis blanc, afin de créer des fresques décoratives en relief sur les facades des maisons familiales, qui sont ensuite peintes, le plus souvent dorées).
Nous déambulons dans tes ruelles, encore un peu endormis, tout comme toi, d’ailleurs.


 

Il nous conte aussi l’histoire des Hôtels Solvay et Tassel, de la Maison Ciamberlani, que des français ont achetée et restaurée dans les règles de l’art.
Les maisons se succèdent dans les jolies rues du quartier d’Ixelles : les toits, souvent en verrière, déchirent le ciel azur, les grandes fenêtres et les vitraux, représentant des feuillages, font entrer la lumière dans les pièces de ces grandes maisons étroites. D’inspiration végétale, leurs pieds « s’enracinent » dans le sol, tels des arbres aux sculptures symboliques…


Un brin de romantisme flotte, nous arrivons face à la Maison de Victor Horta, (Musée Horta Rue Américaine 25, 1060 Bruxelles) grand pionnier de l’Art Nouveau, avant de nous rendre au coeur de la ville.

Passage devant la Place de la Bourse. Petite pensée pour tes habitants ayant connu les attentats. Je ne peux m’empêcher de revivre ceux de Paris. J’y étais, je les ai vécus au coeur de Bastille, entre les restaurants La Belle Équipe et Le Café des Anges que je chérissais tant !

Mais trêve d’idées tristes. Nous reprenons notre route pour déguster bières, fromages et charcuteries chez Moeder Lambic.
Les sourires s’affichent enfin, la vie dans les ruelles pavées font plaisir à voir. Une belle découverte que ta bière au miel, un instant de douceur dans cette journée qui semble aller à deux vitesses. 

Nous feront l’école buissonnière en milieu d’après-midi – pour traîner ça et là – dans tes ruelles si jolies.
J’aimerai rester encore des heures, capturant des instants de vie, au détour d’une place, sentir le soleil réchauffer les corps et les coeurs… 

Ma jolie, j’espère à très bientôt, sous un ciel aussi beau que tu nous a offert en cette belle journée…

MERCI

À l’Office du tourisme belge et au Salon des blogueurs de voyage, qui m’ont permise
de venir à nouveau fouler les pavés de ma chère Avenue Louise !
Merci également à l’hôtel Ibis Stéphanie qui m’a hébergé pendant la durée du salon.

Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher