Skip to content

Le Désert de Viana à Boa Vista

Boa Vista, c’est la première île du Cap Vert que nous avons visité.
Arriver en avion à Boa Vista, c’est immédiatement se demander pourquoi le Cap Vert porte ce nom : de plages en désert, du sable à perte de vue, pas une forêt à l’horizon. Nous allons découvrir au fur de nos escapades des paysages tous différents les uns des autres. Décidément, celle île n’a pas fini de nous surprendre…
En tout premier lieu, je vous invite avec moi dans le désert au coeur de l’île de Boa Vista.

Désert de Viana : une goutte de sable dans l'océan Atlantique

Nous partons à la découverte de ce désert, sur les conseils de Cédric, le loueur de scooter.

Pour nous, le désert va devoir se mériter ! Tout le long du trajet, des paysages tantot désertiques, tantot verdoyants se dessinent. Après 1h de trajet, nous nous rendons compte que nous sommes perdus, au milieu de nulle part. 2 hommes en voiture nous indiquent le bon chemin.
Néannoins, nous décidons de faire une halte au village de Rabil, pour prendre des forces avant de repartir en expédition.

Malchance, le seul endroit où déjeuner est fermé, la cuisinière n’étant pas là. Nous nous rabattons sur un Supermercado tenu par un chinois et partons avec 2 bouteilles d’eau et un paquet de chips.

Long de 5 kilomètres pour un seul de large, son paysage se modifie au gré des saisons, grâce aux alizés chargés de sable blond venant du continent africain. Seuls quelques acacias et pierres volcaniques viennent contraster ce paysage désertique.

Enfin, après avoir roulé une vingtaine de minutes, nous voyons se dessiner les premières dunes… Sous un soleil de plomb, nous contemplons ce paysage si singulier avec des yeux d’enfants. Une mer de sable, où sont parsemés quelques arbustes chétifs et piquants.

Une rencontre improbable.

À peine posés à l’ombre d’un, un homme apparaît soudainement et se dirige vers nous… Il s’appelle Abdoulaye, a 18 ans, est sénégalais. Il vient d’arriver depuis 2 mois à Boa Vista. Il a arrêté ses études pour venir travailler, envoyer de l’argent à sa mère et ses 3 soeurs restées au pays, car ses parents viennent de divorcer. Durant plus de 2 heures, nous discutons avec lui. En toute liberté et sans retenues, nous abordons la famille, l’amour (et de leurs différences entre la France et le Sénégal), le travail, le rejet des sénégalais par les capverdiens, la neige qu’il n’a jamais vu, en lui montrant une vidéo du ski, partageant un paquet de chips et lui offrant une bouteille d’eau pour qu’il puisse faire ses ablutions. Il nous explique qu’il dort là, dans un buisson, pendant plusieurs jours, avant de retourner à Sal Rei. Arrivent au loin des 4×4 remplis de touristes venus visiter le désert. C’est alors que sortent des buissons des sénégalais courant après les voitures pour leur vendre des souvenirs. C’est ainsi qu’Abdoulaye nous quitte, rejoignant au pas de course les véhicules, espérant vendre un de ses tableaux de sable… Un moment suspendu dans le temps, une rencontre qui m’a vraiment marquée, émue. Jamais je n’oublierai l’image de ce jeune homme, déjà fatigué par la vie, s’éloigner au loin, disparaissant dans les dunes, comme il est arrivé… voyage-photo-moustachesenvadrouille-sabine-kley-cabo-verde-boavista-43 voyage-photo-moustachesenvadrouille-sabine-kley-cabo-verde-deserto-viana-panorama-46 voyage-photo-moustachesenvadrouille-sabine-kley-cabo-verde-boavista-abdoulaye voyage-photo-moustachesenvadrouille-sabine-kley-cabo-verde-deserto-de-viana voyage-photo-moustachesenvadrouille-sabine-kley-cabo-verde-deserto-de-viana-abdoulaye-part

Conseils Désert de Viana

Se rendre dans le Désert de Viana (Deserto de Viana)

Depuis Sal Rei, prendre la direction du village de Rabil. Traverser le village puis prendre la route à droite. Cette route descend, bordée par un oasis de palmiers. Prendre la 1ère à gauche et poursuivre pendant 15 minutes. 

Vivre une expérience unique

Je vous conseille d’en profiter pour vivre l’expérience d’y aller en quad ! Enceinte de 6 mois, je n’ai pas pu le faire, nous avons du coup été contraint de rester en bordure de route (le scooter ne roulant pas dans le sable !).
Il existe aussi des sorties nocturnes, éclairés par la lumière de la pleine lune, il paraît que c’est fantastique !

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

recevez une dose d'évasion
dans votre quotidien !

1 fois par mois, des nouvelles d’une destination, des idées pour partir hors des sentiers battus, des réflexions sur le voyage, la vie, notre impact sur la planète… Promis, pas de spam !

Back To Top