skip to Main Content

Escapade estivale à Champéry

Escapade Estivale à Champéry

Champéry, petit village suisse situé dans le Val d’Illiez, dans le canton du Valais, a conservé tout son charme, entre forêts de sapins et chalets en bois aux volets gravés.
Je m’y étais rendue il y a plusieurs années mais je n’avais encore eu l’occasion d’y séjourner… Alors lorsque Catherine de l’Auberge Le Petit Baroudeur m’a proposé de venir, j’ai sauté sur l’occasion ! C’est donc en famille avec Petit Pomelo que nous y sommes allés fin juillet, pour découvrir les activités estivales et les paysages somptueux de la vallée d’Illiez.

 

La trottinette tout-terrain dans les Alpes Suisses

J’ai testé durant le séjour une expérience ludique et insolite : la trottinette tout-terrain !

Quelques explications et nous voilà armés de notre carte avec les difficultés des pistes, équipés de casques, protections, et les fameuses trottinettes tout-terrain, arborant notre plus beau sourire !
J’avoue qu’au premier abord, je me suis dis « Je vais me casser la gueule au moins une fois dans la journée ! ». J’appréhendais le fait d’avoir les deux pieds sur le même support .

Après une demi-heure passée sur la trottinette, j’ai trouvé ma technique : je freine, je freine, je freine.
Au détour d’un croisement, nous rencontrons un français en VTT, avec qui l’on échange quelques mots.
C’est ainsi que j’ai appris que les difficultés sont un cran au dessus des coloris français ! (une piste verte en Suisse équivaut à une piste bleu en France, et en piste noire… bah il nous a expliqué que nous n’avons pas d’équivalent !).

Nous poursuivons, et au final, je me sens de plus en plus à l’aise, même si je descends à pied les portions de pistes à gros cailloux. (on a quand même un môme à récupérer après, et connaissant son Casse-cou de Papa, mieux vaut être prudente pour deux !).
Hugues, lui ne se pose pas de questions.
Il enchaine dérapages et « tout schuss », pendant que moi, je file droit, essayant de ne pas freiner trop brusque pour ne pas déraper ou d’éviter de tomber sur une grosse pierre et de faire un soleil. Je l’ai même entendu râler (lui qui ne râle jamais) : « Si j’avais mon Lapierre, c’est l’éclate ces traces ». (Comprenez « J’aurai du prendre mon vélo, c’est cool ces pistes »).

Après 2 heures, j’ai pris confiance, au point de lâcher un peu plus les freins et même faire quelques sauts (sur le bitume). C’est une activité vraiment ludique une fois que l’on a compris comment gérer les virages et les cailloux avec sa trottinette. Et puis, les paysages sont splendides. L’immensité de la montagne nous fait sentir tout petits parfois.

Nous avons passé 4 (belles) heures à flanc de montagne, et à rouler, zig-zaguer, sauter comme des enfants !
Bon j’avoue, je me suis surprise à rêver d’une belle neige bien épaisse et descendre à toute allure ces versants de montagne. Je prendrai ma revanche et m’y frotterai bien un hiver à ces pistes noires.

L’avantage en été, et en trottinette, c’est que l’on prend le temps d’admirer la nature, de décortiquer chaque crête de montagne, et même de faire un Coucou aux vaches qui traversent la route. J’ai aimé redécouvrir la multitude de petits insectes volants, des jolis prés fleuris. (vous entendez au loin le générique de La Petite maison dans la prairie ?). Bref, on a envie de s’attarder, compter fleurette à son amoureux sur un plaid, un panier en osier rempli de bonnes choses…

Une matinée dans les arbres

Lorsque l’on m’a dit que j’allais tester de l’accro-branche, j’étais ravie. J’en avais déjà fait une fois dans les Alpes-Maritimes, mais c’était il y a longtemps. Et je suis retombée en enfance en un instant, quand j’ai appris que nous nous rendions à « L’Accrobranche du Dahu ».
Le Dahu, j’en connais l’histoire depuis toute petite. Ayant passé mon enfance, et une partie de ma vie d’adulte entre le Sud-Est de la France et les Alpes, « Sabine, tu l’as vu le Dahu passer, lààà ? » est une phrase que j’ai souvent entendue dans la bouche de ma mère, lorsque nous partions au Val d’Allos ou à Valberg faire du ski en saison hivernale.

« Le Dahu est une légende répandue dans les Alpes, en Suisse et la Vallée d’Aoste en Italie. C’est un animal imaginaire vivant dans les montagnes (un peu comme la légende du Sasquatch), dont la morphologie faciliterait ses déplacements à flanc de colline ou de montagne.

Après une vingtaine de minutes de marche, traversant rivière rafraîchissante et campagne valaisanne, nous entrons dans la forêt.
Le chemin serpente au milieu des sapins. L’odeur boisé de la sève fraîche embaume. Les oiseaux babillent dans un langage mélodieux. Les sens sont en éveil.
À cet instant, j’ai l’impression de nager au coeur  d’un océan vert émeraude.
Une pancarte en bois gravé nous annonce l’arrivée.

Nous rencontrons Léo, qui nous accueille dans un petit chalet en bois niché au coeur des arbres. Il nous explique les règles de sécurité du baudrier et des systèmes de double-mousquetons. Me voilà prête pour crapahuter dans les arbres…


J’ai fait le parcours Famille, qui m’a semblé plus difficile que le parcours d’accrobranche que j’avais déjà fait dans le Sud de la France. Pourtant, plusieurs enfants me sont passé devant. J’ai sans doute été moins casse-cou que d’habitude !

Il y a également un parcours uniquement composé de Tyrolienne.

Puisque j’en avais déjà fait l’expérience l’an dernier en Corse, j’ai cédé mon baudrier à Hugues pour qu’il fasse le fou entre les arbres, pendant que je m’occupais de Soren. Au son de ses cris, je crois qu’il a vraiment apprécié la dernière tyrolienne, et la plus longue : 180 mètres d’adrénaline !

 

De retour de l’accro-branche, Hugues, en manque d’adrénaline, loue un VTT pour descendre les pistes noires que nous n’avions pas faites. Je le retrouve devant le Petit Baroudeur transpirant, couvert de boue et tout rouge, mais tellement heureux !
Et puisqu’il nous restait un peu d’énergie, nous sommes allés grimper quelques blocks d’escalade au Centre Sportif de Champéry, le Palladium.
Nous y faisons la connaissance de Sabrina, professeure d’escalade, de snowboard & ski (un vrai couteau Suisse, me souffle Hugues – fidèle à ses blagues quotidiennes). Jeune femme dynamique, elle est venue à Champéry pour une saison il y a presque 10 ans, et a tellement aimé le coin qu’elle s’y est installée…
« Des histoires comme cela, il y en a beaucoup » me raconte Catherine. Je la crois sur parole, tellement leur région est belle !

 

À SAVOIR

Se rendre à Champéry
En train :
Depuis Genève ou Lausanne, prendre le train jusqu’à Aigle (30 minutes)
puis liaison Aigle-Champéry, le terminus (1 heure)

La Carte MultiPass
Pendant la saison estivale, elle donne accès à plus de 60 activités (remontées mécaniques, piscine, escalade, mini-golf…) dans les 12 stations-village du Domaine des Portes du Soleil
Prix : 2,50 CHF / 2€ par personne et par jour
Plus d’informations

Trott en Stock
Location de trottinettes tout-terrain pour de superbes descentes dans le Valais
Prix : 35,00 CHF les 2 heures
Tél: +41791362709 / Email: contact@trott-en-stock.ch
Plus d’informations

Accrobranche du Dahu
6 parcours à découvrir, pour enfants et adultes (dont 1 « Comando » déconseillé aux – de 15 ans)
Prix : 34,00 CHF / 24€ pour les adultes
Plus d’informations

MERCI

à Catherine du Petit Baroudeur de nous avoir hébergés à Champéry, et sans qui ce séjour n’aurait pas vu le jour (et pardon pour les blagues quotidiennes de Hugues),
à tous les partenaires nous ayant permis de découvrir leur activités estivales ou accueillis dans leur établissement.
Merci également à Louisa de l’office du Tourisme de Champéry.

Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher