skip to Main Content

Lanzarote : Punta Papagayo, Salinas de Janubio & Los Hervideros

Lanzarote : Punta Papagayo, Salinas De Janubio & Los Hervideros

Pour le premier jour de mon roadtrip à Lanzarote, direction l’extrême sud de l’île, dans le parc naturel Los Ajaches qui renferme l’une des plages les plus populaires de l’île : playa Papagayo.  De (très) belles découvertes et des retrouvailles avec moi-même et une une journée ponctuée de paysages sublimes !

 

9h00 | Punta Papagayo et la Playa Congrio

Depuis le village de Tinajo, la Punta Papagayo est située à environ 45 minutes de voiture. La circulation est fluide en ce jour de novembre.
Après avoir traversé la ville de Punta Blanca, bien trop touristique et fréquentée pour moi, je poursuis ma route sur une piste en terre durant un bon kilomètre avant d’arriver.

Je pars découvrir la côte à pied. L’endroit tient ses promesses : un camaïeu de bleus à perte de vue, ponctué de plages de sable fin.

Astuce : Un droit d’entrée de 3€ est demandé pour pouvoir accéder à cette zone. En arrivant à 9 heures en novembre, le kiosque de paiement était fermé, mais ouvert lorsque je suis partie, aux environs de midi. Je vous recommande de venir tôt !

Plusieurs sentiers partent dans toutes les directions. Ici, il suffit de promener au gré de ses envies pour découvrir des paysages sublimes.
Je contourne une petite plage déserte, en contrebas du Chiringuito et poursuits ma balade.
La curiosité me mène à la playa Congrio.

 

Un sentier ouvre sur une baie immense où sont parsemés des murets de pierres en forme d’escargot pour protéger du vent et des rafales de sable. Je suis une des premières à fouler le sable. La vue est splendide.
Je m’installe dans l’un de ces escargots et filme quelques scènes avec le drone, glisse les pieds dans l’eau, respire l’air marin.
Les gens prennent peu à peu possession des lieux.
C’est ainsi que je découvre que cette plage est fréquentée par des naturistes. Qu’importe ! Je suis ouverte d’esprit et il y a bien assez d’espace pour que chacun profite de la nature à sa façon ;)

 

 

 

12:00 | Déjeuner à la playa Papagayo

Après une jolie balade dans le parc des Ajaches, je décide de faire une petite pause au Chiringuito Be Papagayo.
La playa Papagayo s’est bien remplie !

Depuis une petite table au soleil, j’admire la vue et profite des rayons du soleil. Il fait bon. Un brin de musique arrive du bar. Le style typique du petit bar de plage, à l’ambiance détendue et la décoration soignée. Je suis sûre que vous vous y voyez.
Il n’est qu’11h30. Je décide au final de prolonger le plaisir le temps d’un repas. Le ceviche était à tomber et leur limonade maison excellente.

Astuce : Attention, ici, on paye le cadre, les prix sont exagérées pour l’Espagne, mais cette pause en valait le coup :)
Pour les petits budgets, préparez un pique-nique et venez seulement pour le café. Ou mieux, savourez un verre face au coucher du soleil

 

 

 

14h00 | Cap à l’Est : Salines de Janubio, los Hervideros et le village d’El Golfo

  • Las Salinas de Janubio : Fifty shades of beige

Pour l’après-midi, je décide de remonter la côte ouest. Je reprends la LZ-2 pour une trentaine de minutes et arriver aux Salinas de Janubio.
Un petit banc juste devant l’entrée des salines offre une jolie vue sur les 45 hectares de beiges, blancs, gris aux reflets d’argent !

 

 

J’emprunte la route qui mène jusqu’au portail des salines pour regarder les gens travailler. Savez-vous que les salines de Lanzarote étaient les plus grands des Canaries ? Les salines ont été aménagées dans une lagune, créée par une éruption volcanique. Elles constituent une zone protégée pour les oiseaux migrateurs et offrent un spectacle magique au coucher du soleil !

 

  • Los hervideros

Los hervideros est une partie de l’île de Lanzarote que j’ai particulièrement aimé !
D’un côté, l‘océan sauvage qui éclate ses vagues sur des falaises et ses plages de galets d’un noir d’encre. De l’autre, un lac vert émeraude face à une montagne aux couleurs pourpres : la Playa Montana Bermeja.
Je n’avais jamais entendue parler de ce lieu lors de mes recherches avant de partir et ce fût un vrai coup de foudre pour cet endroit !

 

 

 

J’ai du rester 2 bonnes heures et j’ai découvert les paysages sous le soleil radieux de Lanzarote, puis tout à coup, les nuages sombres, puis les gouttelettes fines et enfin, la pluie. La grosse. Celle qui vous trempe les vêtements plus vite qu’à le dire.
Celle qui vous met les cheveux pleins d’embruns et de sable (avec les noeuds qui vont avec que l’on met 2 jours à démêler !)

Alors que d’autres visiteurs accouraient pour se mettre à l’abris dans leurs voitures, je m’amusais à faire des auto-portraits sur une plage déserte. Enfin, quasi-déserte.

Il n’y avait qu’un autre fou de photographie, agrippé à son appareil photo argentique, en pleine tempête, à faire des photos de l’océan déchainé et de cette nature à l’état sauvage !
Nous nous sommes mutuellement pris en photo à différents moments, et j’aimerai voir celle qu’il a fait de moi.
Certainement le cliché d’une folle blonde, un peu godiche, entrain de gambader entre les cailloux pour être sur la photo avant que le retardateur ne s’enclenche ;-)

 

 

Et le clou du spectacle : une vague que je n’avais pas vu me dépasse. Me voilà trempée jusqu’aux os, les cheveux en bataille, et pieds nus ! En temps normal, j’aurai pesté et serai rentré mais à la place, je fus prise d’un fou rire mémorable.

C’est à ce moment précis que j’ai retrouvé celle que j’étais. Une femme un peu folle, une peu enfant, qui se joue des événements négatifs, qui continue sa route car l’envie de découverte est plus forte que les petits désagréments.
Et c’est ainsi que je reprends la route pour le village del Golfo, sans chaussures, la musique et le chauffage à fond dans ma petite voiture nommée « Josiane » pour le séjour. (j’aurai pu aussi l’appeler Wilson comme dans le film  » Seul au monde « ).

Astuce : Comment aller à Los hervideros ? Vous pouvez rejoindre Los Hervideros de deux façons :

  • via la LZ-703 qui longe les côtes,
  • ou bien en continuant votre chemin sur la LZ-2.Je vous conseille de passer par une route à l’aller, puis l’autre au retour afin de profiter pleinement de ce coin de Lanzarote.
  • Le village d’El Golfo

Pour me remettre de mes émotions, je décide de reprendre la route (pieds-nus, pour ceux qui suivent !) pour découvrir le petit village d’El Golfo.
Situé au Sud du par Timanfaya, El Golfo est un petit village balnéaire où flotte une sensation de tranquillité :  terrasses de restaurants et petits boutiques de souvenirs se succèdent sur la promenade longeant l’océan.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai ni visité, ni déjeuné, ni acheté quoique ce soit.
J’ai surtout décidé de m’allonger sur le sable, fait quelques postures de yoga (je ne sais pas vous mais moi, la plage et la mer me donnent toujours envie de faire du yoga !), écouté les vagues et laissé les rayons du soleil – qui était à nouveau avec nous – caresser ma peau. Parce que ne rien faire parfois, c’est bien aussi.
Seuls quelques goélands et mouettes venaient déranger mon moment de tranquillité en se partageant les restes des poissons des restaurants aux environs.

Astuce : Si vous avez le temps, je vous suggère de jeter un coup d’oeil à l’une des curiosités les plus visitées de Lanzarote : Charco de los Clicos. Une lagune verte qui attire les curieux voyageurs, située à une centaines de mètres du village d’El Golfo !

À SAVOIR

Chiringuito Be Papagayo
Petit restaurant de plage à Papagayo, à la décoration soignée.
Clairement, on paye l’ambiance et la vue, mais on y mange très bien !
Ceviche sublime 18€ / Limonade maison 3,50€

Séries d'articles : Roadtrip à Lanzarote

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher