skip to Main Content

L’observatoire abandonné de Super-Cannes

L’observatoire Abandonné De Super-Cannes

Sur les sommets de Cannes perdurent deux édifices majeurs dont les destins sont étroitement liés : le funiculaire et l’observatoire de Cannes.
Lorsque j’ai rendue visite à ma famille en mai dernier, nous avons pas mal vadrouillé avec mon grand frère pour trouver des lieux sympa à filmer en drone. 
Bien évidemment, prendre de la hauteur, c’est souvent l’opportunité d’avoir des panoramas très beaux. Nous sommes donc allés visiter l’Observatoire de Cannes abandonné depuis plus de 30 ans…

L’Observatoire de Super-Cannes

Erigé en 1925, l’Observatoire de Cannes, est l’un des lieux les plus prisés pour les amoureux de belles vues et de coucher de soleil. Le lieu offre un panorama unique sur la baie de Cannes, le Cap d’Antibes et l’Esterel. Il est construit à l’emplacement d’un futur hôtel de luxe qui ne verra jamais le jour.

Les origines


La Société immobilière de Paris et du littoral a le projet de réaliser un lotissement, à la limite de Vallauris. Elle fait réaliser en 1926, un château d’eau d’inspiration gothique, complété par un réseau de distribution devant approvisionner les futures résidences en eau potable.

Pour amortir les coûts des travaux du lotissement, la société a un projet ambitieux : un hôtel de luxe, sur le sommet le plus élevé de la Californie, relié par un funiculaire pour faciliter son accès et un belvédère proche du château d’eau, destiné à recevoir salon de thé, boutiques, bureau de vente et logement de fonction.

Observatoire de Super-Cannes

 

La tour d’observation et le funiculaire


Le funiculaire, d’une longueur de 850 mètres, permet de désenclaver la colline de Super-Cannes en offrant un accès simplifié à partir du bas de la Californie et développe les habitations sur la colline, jouissant d’une vue panoramique sur la baie de Cannes.

Sur l’emplacement du Grand Hôtel de Super-Cannes, surplombant la ville à 233 mètres — entre la gare d’arrivée du futur funiculaire et le château d’eau — une tour d’observation temporaire en bois est construite en 1925Le provisoire durera 30 ans…

En 1953, la tour en bois est finalement remplacée par un nouvel édifice, sur les plans de l’architecte cannois Georges Sauvan. L’accès à la terrasse se fait par un ascenseur installé à l’extérieur, face à la mer,  offre durant la montée, une vue panoramique.

Archives Photo du funiculaire de Super-Cannes

Photos d’archives © Mairie de Cannes

Observatoire de Super-Cannes et le restaurant

Sylvain pilote drone à l'Observatoire de Super-Cannes

Observatoire de Cannes et Cap D'antibes vu du ciel

L’Auberge de Super-Cannes


En 1939, la Société hôtelière de Super-Cannes commande à l’architecte René Livieri un projet de restaurant pour accueillir les touristes montés par le funiculaire visiter l’observatoire de Cannes.
Une première proposition est rejetée. Finalement, le bâtiment prendra vie dans un style moderniste : une demi-rotonde ouvrant sur une vaste terrasse, un premier étage entouré d’un balcon circulaire aux larges baies vitrées, et surmonté d’un deuxième étage en retrait : le restaurant Constellation est né.

L'auberge de Super-Cannes abandonnée

 

L’abandon du projet


L’architecte Édouard-Jean Niermans en charge du projet, s’assure la collaboration de son fils Jean mais le projet est abandonné du fait de la mort d’Édouard-Jean en octobre 1928.
La Société s’endette. Les projets de Belvédère et le Grand Hôtel de luxe n’aboutiront jamais. La Société doit renoncer aux travaux et revendre les terrains.
Ne reste que la tour d’observation et l’auberge de Super-Cannes.

Le funiculaire, qui reliait Cannes à l’Observatoire dès 1926, est resté en service jusqu’en 1966.
Avec l’arrêt de l’exploitation du funiculaire qui amenait les visiteurs et de celle du restaurant qui les accueillait, l’observatoire de Cannes n’est finalement plus fréquenté et finit par être désaffecté en 1986.

L’ensemble des 24 000 m2  terrains est acquis en 1989, par la famille de l’émir d’Abou Dabi. Il projette d’y construire une villa, reliée à la gare de départ du funiculaire. Le permis de construire est validé en 1993, puis annulé en 1994. Le site est depuis, laissé à l’abandon.

L’observatoire de Super-Cannes est inscrit depuis 2001 à l’inventaire général du patrimoine culturel au titre du recensement du patrimoine balnéaire. Il est également labellisé « Patrimoine du XXe siècle » par la commission régionale du patrimoine et des sites de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Wikipedia).

Sylvain à l'Observatoire de Cannes

Il est pas heureux le grand frère ?

Rayons de soleil dans l'Observatoire de Super-Cannes

Coucher de soleil sur l'Esterel vue depuis l'Observatoire de Cannes

Observatoire de Super-Cannes vu du ciel

Vue de Cannes depuis la Tour de l'Observatoire de Super-Cannes

Qu’est ce que l’urbex ?

L’Urbex, exploration urbaine – l’abrégé de Urban Exploration en anglais – est une activité qui consiste à visiter des lieux souvent privés désaffectés, laissés à l’abandon. L’Urbex est une activité clandestine, prohibée par quelques décrets. Mais car cela peut parfois être dangereux, car l’on ne sait jamais dans quel état sont les bâtiments. Cela enfrein également un lieu souvent privé, et donc une  violation de propriété privée. Vous êtes prévenus. La règle en Urbex est de visiter, aucune dégradation, aucun vol. En gros : on respecte le lieu et on le quitte dans l’état où on l’a trouvé.

J’ai été désolée de trouver à l’observatoire beaucoup de dégradations. Boire une bière au coucher du soleil, c’est un super spot. Mais pourquoi éclater les bouteilles au sol ensuite ?

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les lieux aux histoires étranges. Et j’ai toujours été très curieuse : bunkers, maisons abandonnées ou dont la construction fût arrêtée, cimetières… J’aime imaginer les histoires d’un passé qui n’est pas le mien. Et puis il faut avouer que braver l’interdit a toujours quelque chose de grisant…

Pour l’observatoire de Cannes, son passé est un peu lié au mien. Mon frère m’apprendra ce jour que nos parents sont montés à pied à l’Observatoire lorsque ma mère m’attendait. Et qu’ils parlaient du prénom qu’ils allaient me donner. Je ne sais pas comment notre mère a pu grimper une pente aussi raide enceinte. En revanche, je sais maintenant de qui je tiens le côté aventurier ;-)
Je me souviens petite y avoir été. Des bribes de souvenirs, bien-sûr, mais la vue à couper le souffle perdure. J’entends encore les « par temps clair, on peut voir jusqu’à la Corse ». Pour moi, cela me semblait le bout du monde. J’y suis retournée en mode « aventure » pour lui faire découvrir cette pépite à un ami (coucou John) il y a 15 ans.
Alors cet Observatoire de Super-Cannes, j’y suis attachée. Comme de nombreux cannois. Et j’espère qu’un jour, un vrai projet de réhabilitation sera réalisé. C’est une merveille pour l’histoire de la ville et de son architecture, et la ville de Cannes tient un vrai potentiel d’intérêt complémentaire — loin des paillettes de la Croisette et  du Festival du Film.

Encore une fois, visiter un lieu fermé au public est interdit. Je n’incite ici personne à faire comme moi. C’est la raison pour laquelle je ne divulgue pas l’adresse exacte et comment pénétrer dans la propriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher