skip to Main Content

Trek en Birmanie : de Mandalay à Kalaw

Trek En Birmanie : De Mandalay à Kalaw

Après avoir remonté le fleuve Irrawaddy depuis Bagan jusqu’à Mandalay, nous souhaitons faire un trek de 2 jours qui nous amènera au Lac Inle. Arriver à Kalaw, village de départ du trek, c’est déjà une aventure en soit ;) Pas moins de 2 trains, 2 nuits dans des Guest Houses moyennes pour enfin vadrouiller à pied et profiter de la nature et des paysages birmans !

Mandalay, un souvenir express de dernière minute !

Nous nous rendons à la gare de Mandalay pour acheter nos tickets de train. Et ce qui aurait pu passer pour une simple formalité, devint un des moments les plus émouvants de notre périple de 3 semaines !
2 puis 4 enfants intrigués de voir des étrangers à la gare s’approchent de nous en lançant le « Hello » habituel. Sébastien et son âme d’enfant répond en leur tirer la langue. Étonnés par sa réaction, les enfants éclatent de rire et répètent à tue-tête « Hello ! Hello ! Hello ! » Nous voilà partis pour un quart d’heure de rires aux éclats, de grimaces, et de ballons gonflés-dégonflés pour faire des « bruits rigolos ». Sans nous en rendre compte, nous étions entourés par une dizaine d’enfants !
Le guichetier me parle en birman, mon voisin de derrière m’explique : « classe éco ou 1ère classe ? » Je jette un regard à Sébastien qui me répond avec ses yeux tout ronds. Il n’a même pas besoin de prononcer un mot : « Économique, s’il vous plait ! »

 

Dans la gare de Mandalay avec les enfants !

Départ pour Thazi

Départ à 15h. Durée du trajet : 2h.
Heureux de goûter à ce mode de transport que nous n’avions pour lors jamais expérimenté, nous regardons tout excités le paysage défiler, les vendeurs à la hâte qui proposent nourriture et accessoires par dessus la fenêtre à chaque arrêt dans une gare de village. Dans le wagon, un petit garçon d’un an à peine, accompagné de sa maman et de sa tante nous fixe. Il deviendra le modèle photo de Sébastien durant tout le trajet ! ;)
Il faut dire que nous l’intriguons, Sébastien avec sa GoPro et son stabilisateur, et moi avec mes tâches de rousseur et mon appareil photo !


Nous arrivons à Thazi, village-étape où nous allons passer la nuit, avant de reprendre un second train pour Kalaw, village où débute le trek.

Depuis la gare de Thazi, nous prenons une calèche avec âne – 1ère fois visiblement marquante pour Mr Moustache – qui nous amène au centre du village, qui se résume en une grande route par laquelle transite les camions, bordée par des trottoirs où se succèdent des marchands. Arrivée à la seule et unique Guest House du village « Moon Light », donnant sur cette fameuse route (l’entrée est un garage de voiture, si ça peut vous aider à la trouver !), nous déposons nos affaires et décidons d’aller un peu explorer les environs.

Nous nous attablerons à un boui-boui au bord de route pour diner avec des locaux. Je suis incapable de vous dire ce que nous avons mangé, mais c’était excellent ! (mélange de bouillon, de nouilles avec de la viande, le tout agrémenté de 5 ou 6 épices et aromates).
Retour à la Guest House. La nuit fut courte et fatigante : comme nous le redoutions, les camions sont passés toute la nuit sur la route principale.

Départ pour Kalaw

Départ du train pour Kalaw : 5h du matin. Durée du trajet : 6h30.
Après avoir achetés 2 cafés (à l’asiatique, c’est à dire avec beaucoup de lait, beaucoup de sucre, à même le sac plastique avec une paille), nous prenons place dans le wagon.


Nous arrivons à la gare de Kalaw, petit village montagnard, perché à 1300 mètres d’altitude, ancienne cité coloniale où les britanniques s’exilaient l’été pour fuir la chaleur de Mandalay.
Je remarque que les traits de leurs visages s’apparentent plus aux Hindous qu’aux asiatiques. Une mixité des peuples entre l’Inde et la Birmanie ?
Nous décidons de trouver un Guest House pour la nuit. Notre fidèle Lonely Planet à la main, nous passons de maison en maison : ils sont tous complets ! Nous sommes tombés les deux seuls jours où il y avait un festival.

Pris un peu de panique et d’excitation de peut-être devoir aller demander refuge dans un monastère (Chouette !) et rencontrer des Bonzes (Super Chouette), nous trouvons finalement une chambre avec 2 lits simples (pas Chouette du tout !).

Petit tour au marché (j’ai faim ! sic) et je cherche toujours à acheter ma statue que j’avais trouvé à Bagan (re-sic).

Réservation du trek : avant de partir, nous avions lu qu’il ne fallait pas passer par Sam trekking qui avait réalisé plusieurs arnaques (malgré tout le bien qu’on peut lire de lui sur différents forums).
Dans le doute, nous avons joué la carte de la prudence et du voyageur éco-responsable en passant par Naing-Naing, qui propose des treks en Birmanie « Fair Trade » où les guides sont mieux rémunérés, et qui s’occupe aussi de locations de vélos.
Naing-Naing est très gentil, parle très bien anglais, ainsi que sa femme qui nous a accueilli. Il nous explique les différents types de treks possible, et propose d’amener nos sacs directement à Inle (ce que refusera Sébastien, et ce que j’accepterai avec plaisir !).

Diner à L’Everest Nepali Food Center où nous rencontrerons des compagnons de voyage que nous croiserons ensuite à Inle et enfin : repos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher