skip to Main Content

Once upon a time : le Château de la Napoule

Once Upon A Time : Le Château De La Napoule

Dans les Alpes-Maritimes, à quelques kilomètres à l’ouest de Cannes, La Napoule n’a pas le faste des paillettes de Cannes ou la beauté des roches rouges de l’Esterel, et pourtant, son emplacement face aux îles de Lerins, en ont fait de tout temps un lieu stratégique. Marie et Henry Clews, riches américains tombèrent amoureux de ce lieu et décidèrent de s’installer dans un lieu chargé d’histoire : le Château de La Napoule. Il deviendra leur sanctuaire et l’oeuvre de leurs vies. Dans les jardins puis au coeur de la forteresse, l’histoire du château — témoin de l’histoire d’amour inconditionnel de ce couple extravagant — nous est conté lors d’une visite guidée. 

 

L’histoire du Château de La Napoule

Bâti juste au bord de la mer, le Château de la Napoule, connu des Romains, il y a plus de 2000 ans, eut une histoire mouvementée depuis sa création.

La première mention du castrum, désigné sous le nom d’Avignonetapparaît au IXème siècle. Le territoire appartient à l’abbaye Saint-Victor de Marseille et l’abbaye de Lérins. Progressivement le nom d’Avignonet est remplacé dans les actes par celui de La Napoule.

Dès le XIIIème siècle, un bastion est érigé par la puissante famille des Villeneuve-Tourettes (d’origine Catalane – XIème siècle). Enfin, le château de La Napoule fut abandonné et pillé durant la Révolution. De ces épisodes, il n’en reste qu’une tour, dite Sarrazine.

Vue sur le Château de La Napoule depuis le port

Par la suite, le maître-verrier Louis Barthélémy y installa sa fabrique au XIXème siècle. Le château est vendu à un parfumeur grassois, M. Charrier, qui démoli les ruines et  fait construire une belle demeure d’allure bourgeoise.

Le couple milliardaire américain, Marie et Henry Clews, en font l’acquisition suite à sa mise en vente pendant la Première Guerre mondiale. Ils s’attèleront à le transformer en château de conte de fées, tout droit sorti de leur imagination fantasque.

Henry et Marie Clews : une histoire d’amour

L’histoire du château de la Napoule ne peut-être conté sans mentionner ses derniers propriétaires américains, Marie et Henry Clews.

Lui, héritier d’un riche banquier de Wall Street, rejetant son milieu, y préférant les Arts — notamment ceux de la peinture et de la sculpture. Il découvre ses talents de sculpteurs après son divorce de Louise Gebhardt.

Elle, Elsie Whelen, issue d’une famille aristocratique mécène d’Art, tient un solide bagage artistique. D’un séjour en Allemagne naît sa passion pour l’architecture gothique, que l’on retrouvera dans l’édifice du château. Avant ses 20 ans, elle épouse Robert Goelet —héritier de la 3ème fortune des États-Unis. Ouverte sur le monde, la vie mondaine et de famille l’étouffent. Leurs 2 enfants n’apaiseront pas sa soif de créativité.

Mary et Henry Clews en photo

Marie et Henry se rencontrent dans la station balnéaire de Newport Rhodes Island, lors d’une exposition canine. Henry y trouve son alter-ego.
Elle devient Marie Clews (en référence à Marie-Madeleine — par amour pour Henri dont une de ses soeurs détesté se nommait Elsie), collaboratrice et inspiratrice d’Henry.

Ils auront ensemble un fils, Mancha — prénommé ainsi pour la passion d’Henry pour Don Quichotte.

Marie devient pour Henry une source inépuisable d’inspiration, un soutien sans faille et une partenaire de vie. Ils vivent à Paris épanouis, lui par la sculpture, elle par la musique, passionnée d’opéra. Mais la capitale devient difficile à vivre avec l’avènement de la Première guerre Mondiale.

Un projet de vie, entre sculpture et architecture

Fuyant un Paris bombardé, ils acquièrent le château de La Napoule en 1918.
Ici, la force créatrice d’Henry décuple, tandis que Marie, architecte, se passionne par la reconstruction du château et y conçoit les plans et le réaménagement des jardins.

Dans leur cocon, loin du brouhaha de la vie mondaine et des critiques d’arts (peu élogieux à son égard), il développe ses talents artistiques, son style change littéralement, passant du très classique portrait de peinture aux sculptures d’inspiration orientale et précolombienne.
La majorité des oeuvres d’Henry sont exposés au château, dans son atelier baigné de lumière, là où elles furent créées.

Des ruines de l’ancien château, ils conservent la tour romaine et la tour sarrasine.
D’emblée, le nom dont ils ont baptisé leur domaine donne le ton, « Once Upon a Time — Il était une fois… » gravé à l’entrée du château.

La restauration du château en style néo-médiéval prendra presque vingt ans, sous la direction de Marie. S’entourant d’architectes et des meilleurs tailleurs de pierres, elle fera de cette forteresse l’oeuvre de sa vie, et leur refuge.
Elle dessine une salle à manger aux airs de chapelle, avec ses vitraux offrant un panorama splendide sur la baie de Mandelieu jusqu’à Théoule-sur-mer. L’atelier de Henry, situé face nord, est baigné de lumière, offrant un lieu idéal de création. Amoureux du paysage méditerranéen que leur offre le château, les terrasses sud seront leur priorité, avant même la réfection du toit.

Henry, devenu sculpteur autodidacte, peuple l’univers du château d’animaux fantastiques, de personnages grotesques, se moquant ouvertement du milieu d’où il vient. Marie les disposera ça et là — tour à tour colonnes ou encadrements de fenêtres.

Ensemble, ils créent un monde fantastique, fruit de leur imagination.

Vitraux des fenêtres du château de la napoule

La vie de château

Le couple organisait de somptueuses fêtes pour l’aristocratie européenne. Adeptes des costumes historiques, en affublant également leurs domestiques, durant leurs soirées avec la haute société de la Côte d’Azur. Également engagés dans la communauté napouloise, ils ouvraient la chapelle attenante au château pour des offices religieux, et des messes exceptionnelles dans la cour du château.

Ils y vécurent heureux, jusqu’au décès de Henry en 1937. Marie créé en 1951, La Napoule Art Foundation (USA) et  l’Association d’Art de La Napoule Mémorial Henry Clews (France), faisant du château un lieu d’échanges culturels, expositions et résidences d’artistes.

Classé monument historique, le château organise des visites guidées. Il est également possible de déjeuner sur les terrasses du château pour profiter de l’imprenable vue que le couple chérissait tant.

 

Les jardins du château

L’enceinte du château abrite 4 jardins : le jardin principal, le jardin de La Mancha, les terrasses sur la mer et le jardin secret.

À l’origine, les jardins étaient composés de végétation de couleur verte et blanche : le parc restait ainsi identique été comme hiver. Flamands, marabouts, paon au plumage blanc uniquement, s’y promenaient au temps des Clews.

Une majestueuse allée à la française ouvre sur le jardin principal. De part et d’autre, des recoins agrémentés de fontaines, pergola, où se mêlent plantes ordonnées et fouillis de verdure, donnant à l’ensemble une envie d’étirer le temps à l’infini.

Panorama et Tour de la Mancha au Château de la Napoule

L’on accède au jardin de la Mancha en poussant un petit portail en fer forgé. Ici, la vue est spectaculaire. Les pierres rouges de l’Esterel se détachent sur la mer de façon sublime. Le sol est orné de décoration en galets. Les petits escaliers ça et là, créent des espaces de verdure romantiques.

Dans ce jardin se trouve une tour particulière, construite en 1927 : la Tour de la Mancha, en honneur à leur fils. Destinée à recevoir leurs sépultures, elle est composée de deux salles : au sous-sol, une chambre funéraire avec deux tombeaux se faisant face, ornées de sculptures et gravures. À l’étage, une pièce condamnée — le refuge éternel de leurs âmes face au paysage méditerranéen qu’ils aimaient tant. Ils peuvent s’y retrouver tous les 100 ans.

Le jardin secret — préféré de Marie Clews — bordé de murs dont les fenêtres laissent entrevoir la mer, avec à son centre, un puit vénitien monolithique. Enfin, les terrasses surplombant la mer, offrent un panorama unique sur la baie de Cannes et sur la côte préservée entre Mandelieu et Théoule-sur-mer.

Vue ouest du Château de la NapouleJardin de la Mancha au Château de la Napoule

Merci à Philippe Laplanche de l’Office de Tourisme de Mandelieu La Napoule de m’avoir permise de visiter le Château de La Napoule.
Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

À SAVOIR

Visiter le Château de la Napoule
Prix : Adultes 6 € – Enfants, étudiants et demandeurs d’emploi 4 € (Gratuit pour les enfants jusqu’à 7 ans)
Plus d’informations sur la résidence d’artistes, le salon de thé et les visites directement sur leur site.

Site officiel du château de La Napoule

Office de Tourisme de Mandelieu La Napoule
Pour préparer votre voyage, découvrir les lieux à visiter, être conseillé.

Site de l’Office de Tourisme

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher