skip to Main Content

Cap-Vert : La plage de Santa Monica

Située au sud de l’île de Boa Vista, la plage de Santa Monica (praia Santa Monica) est d’après les cap-verdiens, la plus belle plage de l’île. Pour certains même, ce serait l’une des plus belles plages du monde… Avec ses 18 kilomètres de long, elle est la plus grande plage du Cap-Vert, nous pouvons d’ailleurs la remarquer en avion.

 

Rejoindre la plage de Santa Monica

Nous demandons l’itinéraire et des conseils où déjeuner à François de notre Guest-House.
Tous les 3 debout dans le salon face à la carte punaisée au mur, il nous pointe du doigt les chemins à prendre.
Le trajet est simple, tracer une ligne droite depuis Sal Rei au nord et la plage de Santa Monica, au sud de Boa Vista. De toutes façons, les routes ne portent pas de nom. Quelques photos de l’itinéraire avant de partir, nous éviteront de nous tromper de route comme cela nous est arrivé pour le Désert de Viana.
Nous apprenons qu’un immense complexe hotelier a été construit sur cette plage il y a quelques années. Nous souhaiterions l’éviter afin de découvrir la plage sauvage, dans son état naturel…

C’est sur notre scooter qui nous a emmené dans toutes nos escapades (l’épave du bateau Santa Maria ici, et le désert de Viana la) que nous nous rendons à la plage de Santa Monica.

 

Le temps est un peu couvert. Qu’importe, l’excitation de la découverte est bien présente. Et faire un trajet par un beau soleil aurait été plus fatiguant. Je suis quand même enceinte de presque 6 mois !

La route est facile à faire : goudronnée sur l’axe principal de l’île, et petits chemins de terre lorsque nous nous rapprochons des villages.
Nous ne croiserons qu’une chèvre, une vache et 3 voitures. Nous sommes le seul scooter. Ici, presque tout le monde se déplace en 4×4, allez savoir pourquoi ;-) (la réponse en bas de page !).

 

 

 

Déjeuner sur la route au Fon d Banana

Après une bonne demi-heure sur une route pavée et cabossée, nous apercevons quelques maisons éparpillées.

Un rond-point et quelques mètres parcourus plus loin, la route remonte en pente douce, et arrive à un croisement. Au pied de ce croisement, une jolie maison peinte en blanc et bien entretenue nous accueille.

Nous sommes arrivés au Fon D Banana. Avec sa petite terrasse au toit de paille et ses portraits d’artistes exposés en extérieur, ce lieu ne manque pas de charme. Une petite boutique adjacente vend des objets d’art et souvenirs.

 

 

Mis à part un épisode épique d’une abeille venue rendre visite à Hugues (au quotidien, il est d’une force tranquille, un peu trop tranquille à mon goût – à moins que ce ne soit moi qui soit hyperactive – mais en leur présence, il perd tout son bon sens et fait n’importe quoi), nous y passerons un excellent déjeuner. Au menu, ragoût de chèvre. Les plats sont délicieux, il fait bon. Un vrai moment de détente et une jolie découverte perdue au milieu de nulle part.

 

 

Nous reprenons la route.

Une petite demi-heure plus tard, nous arrivons à la fin du chemin et tombons pile face au gros complexe hôtelier (tout ce que je déteste : une sorte de prison dorée où les gens ne sortent quasi pas de l’enceinte bien entretenue. À ce rythme là, autant partir au Club Med en France, ça fait économiser le billet d’avion – #MomentRebellePardon).

Grosse interrogation. Nous sommes-nous trompés ? Petite vérification de notre emplacement sur le portable. Non, nous sommes bien au bon endroit.

Nous décidons de laisser derrière nous cet hôtel et de tracer sur le sable, à la sauvage, avec le scooter.

Le sol est humide car il a beaucoup plu la veille. Je demande à Hugues de faire attention.
C’est fou comme en voyage, les hommes sentent d’un coup leur côté animal et sauvage ressurgir.
D’un « t’inquiètes, je gère » il avance droit… et dérape. Je ne suis pas vraiment à l’aise et lui demande de faire à nouveau attention.

La sensation ne me plaît pas vraiment : je n’ai pas envie de tomber enceinte, perdue dans un banc de sable de 18 kilomètres de long (et aussi foirer le reste du voyage), je descends du scooter.
4 ou 5 dérapages plus tard, le scooter est embourbé jusqu’au cou. (est-ce qu’un scooter a un cou ?)

Mon bel homme vaillant et aventureux terminera la route en poussant le scooter, dont les roues ne roulent plus, mais glissent sur le sol recouvert de terre humide et collante. Fier comme un coq, regardez :

 

 

Praia Santa Monica, crabes et Yoga !

L’océan est presque aussi déchaîné qu’à la plage du Cabo Santa Maria, mais Hugues se jette à corps perdu dans les rouleaux, sourire aux lèvres.
L’eau est d’un turquoise profond, le soleil fait quelques apparitions, nous sommes seuls au monde.
C’est assez incroyable d’avoir un océan immense qui fait face à un désert tout aussi immense, et de se retrouver entre ces deux éléments, l’instant d’une journée.

J’improvise une petite séance de yoga et essai d’apprendre à Hugues quelques positions et bases de respiration. Peine perdue !
Les yeux fermés, je l’entends au loin en train de jouer avec des crabes, pendant que je fais mes Ooom au rythme des vagues qui viennent s’écraser sur le sable.

 

 

Après être restés quelques heures ici, à profiter, tout simplement, nous sommes rentrés à Sal Rei. Le soleil commençait à descendre. Et perdus au milieu des terres arides, la nature nous a offert un magnifique paysage, le temps d’un instant !

 

À SAVOIR

Praia Santa Maria
Tout simple, depuis Sal Rei, prendre la route en direction de l’aéroport, à Rabil. Continuez tout droit et descendez jusqu’au sud de l’île.
Vous ne pouvez pas loupe cette plage de 18km de long ! Attention, il n’y a rien aux alentours. Pensez à vous équiper (eau, crème solaire, serviette,…)

 

Fon d Banana
Sur la route pour la plage de Santa Monica
+238 251 18 71
Nous avons dégusté un ragout de chèvre excellent. Appelez avant d’y aller pour savoir si c’est ouvert, Cristina et son équipe parlent français :)

Location de scooter
Boa Vista Rent
Avant la station Shell, Sal Rei, Boa Vista
Phone: +238.523.35.55 / Skype: BOAVISTARENT
Ouvert tous les jours de 8:00 à 19:00

Nous avons pris le notre à Cédric. Il tient Boa Vista rent, parle français et ses scooters sont top ! En plus, Cédric est super sympa ! Il nous a donné plein d’infos sur les choses à visiter, les itinéraires, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher