skip to Main Content

Randonnée sur la Caldera Blanca

Randonnée Sur La Caldera Blanca

Lanzarote est une destination parfaite si vous aimez la randonnée. Elle regorge de dizaines de pistes promettant des vues à couper le souffle.
En prévoyant mon voyage à Lanzarote, je voulais absolument faire l’ascension d’un volcan pendant ces quelques jours en solitaire. À plusieurs reprises sur les blogs et guides, j’avais repéré que la randonnée de la Caldera Blanca est l’un des plus spectaculaires de l’île.

 

Introspection

En partant pour Lanzarote, j’avais besoin de me retrouver seule. Réfléchir. Arrêter de réfléchir aussi. Ralentir les choses, la vie, le quotidien qui nous rattrape sans cesse. Et marcher me paraissait la solution idéale dans ce genre de situations. Ce voyage était ma recherche de mon état d’équilibre.

Je décidais de partir tôt, afin de ne pas être pressée par le temps, et d’assurer une marge d’erreur puisque je randonnais pour la première fois seule, sans guide et sans données GPS.
Dans mon idée de tête à tête avec moi-même, partir tôt me laissait plus de chances de ne pas croiser trop de monde sur ce sentier de randonnée et de ne pas me retrouver dans une situation (trop) délicate.

 

sentier pedestre de randonnée dans la Caldera Blanca à Lanzarote

 

Randonner sur la Caldera Blanca…

// 10km / 3 heures (ou comme moi, 7h si l’on prends le sentier dans le mauvais sens).

Le cratère de ce volcan culmine à 461 mètres et fait 1 kilomètre de diamètre.
Si l’ascension de la crête du volcan demande d’avoir de bonnes chaussures, la randonnée de la Caldera Blanca n’a pas de difficultés particulières. Le début du parcours est situé à quelques mètres d’un parking. Pour y accéder, il faut emprunter un chemin de terre juste avant l’entrée dans le village de Mancha Blanca (en venant de Timanfaya).

Une seule voiture est présente sur le parking. C’est de bonne augure pour me trouver en tête à tête avec la nature.

Un chemin se fraye au milieu d’un champ de lave à perte de vue. Il mène à un premier cratère ouvert, la Caldereta (la petite chaudière). Quelques panneaux explicatifs en espagnol, anglais et allemand jalonnent le parcours (sans plan).

La première impression est saisissante.
Se retrouver si près au coeur d’un volcan a quelque chose de singulier. C’est cela que j’étais venue chercher. Remettre l’importance où elle est. Et quoi de mieux que faire face à l’immense paroi d’un volcan pour relativiser.

 

 

 

Et se perdre.

Relativiser allait être le maître-mot de ma journée.
Le sentier se poursuit avant de faire face au volcan et de se sépare en deux. Il faut emprunter le sentier qui part sur la droite, pour commencer l’ascension a proprement parlé du volcan.
Mais je ne l’ai appris que le soir après la randonnée de la Caldera Blanca. Grosse erreur : je suis partie à gauche.

Le sentier contourne le volcan.
Je ne croise personne. Les paysages sont à couper le souffle : la piste que je foule est bordée de brins d’herbe. Partout, du minéral entre lequel les plantes s’exténuent à grandir, fleurir. Parfois, la végétation se fait plus présente, comme cette famille de Yucca qui a élu domicile au milieu des scories volcaniques.  À d’autres endroits, c’est un désert lunaire qui m’entoure. J’y croise des ruines en pierres remplis de figuiers ancestraux. Je poursuis mon chemin entre émerveillement et tristesse.

Si l’ordre naît du chaos, il a sans doute pris naissance ici.

Après 2 heures de marche, je commence à me questionner. Je m’attendais à avoir un sentier qui monte en pente sur le flanc du volcan, mais rien.
Aussi, la piste est de plus en plus difficile à suivre. Se distinguent à peine quelques traces de chaussures des autres randonneurs. Puis, plus de piste. Aucune trace. Je me perds.
Je décide de reculer de quelques mètres. Je grimpe sur le flanc du volcan pour avoir un peu de recul et tenter d’y voir quelque chose, mais rien.
Cela fait déjà 2h30 que je marche. Les rayons du soleil se font plus mordants.

 

Ruines au pied du volcan, pendant la randonnée de la Caldera Blanca

 

Figuier au coeur de la Caldera Blanca à Lanzarote

Figuier ancestral (qui a survécu aux coulées de lave)

Versant volcan de la Caldera Blanca

 

Et là, je craque. Littéralement.
J’appelle mon chéri resté à Barcelone. En larmes je lui dit ma déception, mon incapacité à être autonome, à partir marcher seule. Il me suggère de faire demi-tour. Il me sent fatiguée, perdue. Le réseau passe mal. Je raccroche avec le goût amer de l’avoir dérangé dans sa journée.

Impossible de me repérer avec Google Maps. Je n’ai presque plus de batterie et je garde mon autre téléphone en cas de vrai pépin. Autour de moi, pas grand chose. Une route passe en contre bas. Une propriété en contre-bas semble inhabitée.

Têtue ou bornée, peut importe, je refuse de rebrousser chemin. Je voulais être seule face à la nature ? Et bien j’y étais, après tout.

Entre déception et rage, je décide de poursuivre mon trajet, en empruntant cette route. Au mieux, elle me mène sur le bon sentier. Au pire, j’aurai plus de chances de tomber sur une voiture qui pourrait me ramener au parking.

Après une bonne demi-heure, j’aperçois une voiture qui se gare. Des randonneurs se préparent. J’échange avec eux quelques mots d’anglais. Ils sont français et ne savent même pas eux comment ils ont réussi à arriver à ce point de randonnée en voiture (puisque le départ de randonnée est à 3 km de là, bien plus à l’intérieur des terres). Nous décidons de faire quelques pas ensemble. Et c’est l’ascension de la Caldera Blanca jusqu’au cratère que nous partagerons. Nous échangeons quelques banalités et je leur explique mes péripéties.

 

 

Vue mer depuis le volcan Caldera Blanca à Lanzarote

Cratère du volcan de la Caldera Blanca

 

 

Une vue imprenable sur Lanzarote.

L’ascension se fait facilement.
Arrivés au sommet majestueux de la Caldera Blanca, nous sommes happés par l’immense cratère aux falaises abruptes. Sur sa bordure, la vue vertigineuse peut dérouter, mais offre surtout, un paysage à 360 degrés sur les autres volcans de l’île. D’en haut, je découvre les islotes, ces zones cultivables qui furent épargnées par les coulées de lave. Les salves de vent déstabilisent.

Ce gentil couple insiste pour me prendre en photo. « Tu t’es tellement accrochée qu’il serait dommage de ne pas en avoir un souvenir ».

C’est avec un merci que je les quitte. Ils poursuivront leur randonnée autour de la Caldera Blanca, je jouerai la carte de la sécurité en redescendant.

Mais au retour, même dilemme : chemin gauche ou droite ?
Finalement, c’est un couple allemand qui m’accompagnera jusqu’au parking (je les recroiserai quelques jours plus tard à l’aéroport).

Malgré toutes ces péripéties (ma randonnée aura duré 7 heures au lieu de 3h), je confirme que l’ascension du volcan Caldera Blanca est un immanquable pour les adeptes de randonnée.

 

 

Details du cratère de la Caldera Blanca à Lanzarote

Versant du volcan Caldera Blanca à Lanzarote

Au sommet du volcan de la Caldera Blanca

Sabine au sommet du volcan de la Caldera Blanca

Le couple allemand qui m’a tenu compagnie sur le chemin du retour de la randonnée de la Caldera Blanca.

À SAVOIR

Randonner sur la Caldera Blanca
Randonnée facile de +- 3 heures en aller-retour.
En venant le LZ-67, empruntez le « Camino al Crater » (sur Google Maps) et garez-vous au parking situé au bout du chemin.
La randonnée débute à plat dans un champ de lave. Comptez une 1/2 heure pour atteindre la Caldereta, puis une heure environ pour atteindre le pied de la Caldera Blanca.
a la bifurcation au pied de la Caldera Blanca, empruntez par la droite. L’ascension du flanc du volcan dure 20 minutes. L’arrivée sur l’immense cratère laisse sans voix.

Prenez suffisamment à manger et à boire. Couvrez-vous du vent et protégez-vous du soleil.
Soyez toujours prudent et prévoyant lors d’une randonnée.

Séries d'articles : Roadtrip à Lanzarote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top
Close search
Rechercher